Journal de Lafayette

Feuille 5

Feuille 5

J'ai longuement discuté avec mes compagnons officiers de la guerre en Amérique. Je leur ai communiqué ma foi en George Washington. Le vicomte de Noailles, mon beau-frère, m'a fait remarquer gentiment que je suis le plus jeune officier du groupe et il doute de ma nomination à un commandement important.

Mais je connais la guerre avec les miliciens de Pennsylvanie. Tous volontaires, leur enthousiasme est égal au mien. On les appelle les “Riflemen”. Je me fais fort de convaincre au moins un millier de ces gaillards de me suivre. Je ne demanderai rien d'autre à l'armée américaine que l'autonomie d'action.

L'Hermione file bon vent arrière. J'y vois un heureux présage.

next entry: Journal de Lafayette — Feuille 6